Comment bien choisir sa vmc simple flux ?

Comment bien choisir sa vmc simple flux ?

 (328)    (4)    0

Il peut sembler difficile de faire le bon choix sur une vmc. Mais s’occuper de la ventilation de sa maison est aujourd’hui une mission essentielle pour l’usager, quand on sait que l’air intérieur est bien souvent plus pollué que l’air extérieur. Posez-vous ces quelques questions : quel type de vmc vous convient le mieux ? Quels sont les différents types de vmc existants ? Comment installer une vmc simple flux ? Comment l’entretenir ? Et combien coûtent ces "engins" ?



Ce qu’est une ventilation mécanique contrôlée ...

L’air qui circule dans notre maison, celui qu’on respire, doit toujours être le plus pur possible. Pourtant, on sait que c’est rarement le cas. C’est là tout l’intérêt de la vmc. Ce système de ventilation renouvèle votre air, grâce à une centrale de ventilation à la fois simple et complexe. Il aspire astucieusement l’air vicié de votre appartement au moyen de bouches d’extraction, et l’expédie à l’extérieur pour le remplacer par un air beaucoup moins chargé en pollution, dans un processus constant. Il existe deux types de vmc, à savoir la vmc simple flux et la vmc double flux.



La vmc simple flux

Pour faire simple, la vmc simple flux fait circuler l’air dans un sens unique : de l’intérieur vers l’extérieur. Des bouches d’aération aspirent l’air présent dans les pièces humides, telles que la salle de bain, la cuisine, les toilettes ou encore la buanderie. Ensuite, l’air aspiré est expulsé vers l’extérieur par le biais de conduits. Parmi ses avantages, on peut citer une discrétion très appréciable. De plus, les parties voyantes et exposées du système (bouches, entrées d’air) sont maintenant très abouties du point de vue esthétique. Quant à la qualité de l’appareil, soyez rassuré qu’avec la vmc simple flux, la prolifération des polluants est désormais révolue. Les moisissures en tous genres peuvent aussi être évitées. Le choix d’une vmc simple flux constitue une véritable économie budgétaire par rapport à la vmc double flux.

Toutefois, cette ventilation simple flux présente certains inconvénients que vous devriez connaître avant d’installer l’appareil. La vmc simple flux accentue les pertes de chaleur à cause de son mode de fonctionnement unilatéral. Comparée aux autres types de vmc, cette dernière est moins efficace, car l’humidité ambiante de la pièce n’est pas prise en compte. Ajoutée à cela, il y aussi une pollution sonore et une surexploitation du chauffage, autrement dit un gaspillage d’énergie. En hiver, l’air entrant peut être très froid, ce qui peut être très désagréable.



Vmc simple flux autoréglable et vmc hygroréglable (a et b)

Ce sont les deux types de vmc simple flux. En simple flux, une vmc autoréglable est une vmc qui renouvèle l’air en permanence, sans qu’il y ait une régulation externe au système. Avec ce premier type, il n’y a que la puissance du moteur et les diamètres des conduits qui influent sur la rénovation de l’air. Les dimensions ainsi que le nombre des pièces où sont placées les bouches d’extraction servent de facteurs de dimensionnement pour le diamètre des conduits et la puissance du moteur. Mais la vmc simple flux autoréglable ne vous fait pas économiser de l’énergie, et est assez bruyante. Une pièce isolée est ce qui convient le mieux à ce type de ventilation. La vmc simple flux autoréglable correspond parfaitement aux logements peu chargés en humidité et aux budgets modestes. La vmc hygroréglable se distingue, pour sa part, de la vmc autoréglable en cela que ses performances sont plus élevées. Elle évacue l’air sortant en régulant son flux par rapport au taux d’humidité de celui-ci. Il y a deux types de vmc hygroréglable. La vmc simple flux hygro a des bouches sensibles à l’humidité qui s’adaptent donc en conséquence pour réguler le débit d’air entrant. Par conséquent, en été ou lorsque l’air est sec, la vmc atténue le débit d’air.

Au contraire, lorsque l’air est humide, comme lorsque la salle de bain est occupée, l’air est évacué plus rapidement. Elle est surtout utilisée pour équiper les bâtiments tertiaires, et les établissements collectifs. Elle est également disponible en mode basse consommation, ou microwatt. Pour la vmc simple flux hygro b, les entrées d’air sont aussi hygrométriques (sensibles à l’humidité). La qualité et la précision de la régulation de l’air en sont ainsi grandement améliorées. De plus, les déperditions de chaleur sont plus que jamais atténuées grâce à ce système ingénieux. On peut en conclure une économie d’énergie, étant donné que l’action de la vmc hygro b limite l’action du chauffage.



Comment procéder à l’installation d’une vmc simple flux ?

Un professionnel procède généralement à l’installation d’une vmc simple flux. Néanmoins, vous pouvez le faire vous-même, si vous êtes amateur de bricolage, mais prenez cependant des précautions de sécurité. Pour pouvoir installer une vmc, il faut que la maison dispose d’entrées d’air, qui sont placées la plupart du temps en haut des baies et fenêtres. Assurez-vous que vos portes sont distancées de 1 à 1,5 mm du sol, afin que l’air puisse circuler même quand vous fermez la maison. Les bouches d’extraction doivent être placées à une distance d’au moins 20 cm par rapport à un obstacle. Généralement fixées au plafond, elles peuvent être éventuellement fixées sur un mur et jointes par un conduit vertical à la centrale d’extraction qu’on retrouve dans les combles. Pour procéder à l’installation, commencez en positionnant le groupe d’extraction. Pour ce faire, suspendez-le avec un crochet et une cordelette à la charpente des combles. Cette manœuvre a pour but de restreindre la diffusion des nuisances sonores.

Ensuite, dégagez l’isolant parfois présent entre le plafond du niveau inférieur et le plancher des combles pour y faire un trou. Vous y poserez la manchette et la stabiliserez à l’aide des pattes. Une fois que c’est fait, reliez la manchette avec un conduit souple en PVC au caisson d’extraction, mais évitez les coudes et respectez une petite pente. L’autre extrémité du caisson devra être reliée à la sortie de toit. Faites preuve de précaution. Il faut qu’il reste étanche. Vous pourrez alors effectuer le raccordement électrique. Les entrées d’air peuvent maintenant être placées dans les menuiseries des fenêtres, à une hauteur minimale de 2 mètres. Voilà les étapes pour brancher une vmc simple flux.



Prix d’une vmc simple flux

Une vmc simple flux a un prix qui varie en fonction de son type et du prix de l'installateur. Pour les modèles autoréglables, il atteint les 350 € dans le neuf, et 600 € en rénovation. Mais le prix moyen d'une vmc hygroréglable est estimé à 550 € dans le neuf pour atteindre les 800 € en rénovation. Le kit vmc simple flux coûte environ 100 € chez la plupart des fabricants comme Aldès, un prix assez similaire à celui d’Atlantic ou d’Unelvent. Si vous souhaitez engager un expert pour installer votre vmc, comptez dans une fourchette allant de 250 € minimum pour une simple flux à plus de 4000 € pour une double flux. Cependant, si on se base sur de récents devis, on peut estimer le prix moyen de l’installation à 1500 €. Bref, la vmc est une solution pratique et efficace pour assurer la qualité de l’air intérieur de votre maison. Déterminez quel type de vmc vous convient le plus, maintenant que vous savez comment choisir votre type de vmc. Selon vos envies, effectuez vous-même l’installation de votre appareil, sinon faites appel à un professionnel qui pourra aussi se charger de remplacer votre vmc simple flux actuelle.

Difficile maintenant de vous arnaquer, la vmc simple flux n’a plus de secrets pour vous. Mais surtout, ne faites pas d’achats inconsidérés. Vérifiez toujours vos moyens financiers avant de prendre une décision, car il existe d’autres moyens moins onéreux d’aérer sa maison.

 (328)    (4)    0

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha
Commentaires de Facebook