Nouveaux matériels

Nouveaux matériels

  • 0,00 €
  • 0,00 €
  • 0,00 €
Choisir, installer et entretenir sa VMC simple ou double flux

Choisir, installer et entretenir sa VMC simple ou double flux

 (633)    (2)    0

Choix, installation et entretien d’une vmc

Qu'elle soit simple ou double flux, la ventilation mécanique contrôlée est un dispositif très important pour le confort de vie dans une maison. D'ailleurs, elle constitue une obligation réglementaire en France depuis 1982. En effet, son utilisation permet de renouveler l'air qui circule à l'intérieur d'une demeure pour apporter plus de confort à ceux qui y vivent. De ce fait, la VMC est un mécanisme indispensable pour la santé dans une maison. Mais, il faut savoir choisir, installer et entretenir votre appareil pour mieux en profiter. Retrouvez ci-dessous l'essentiel à savoir sur la VMC pour une meilleure expérience d'utilisation.



Comment bien choisir et acheter sa VMC ?

Choisir d'installer une VMC chez soi est toujours une bonne idée. Mais, il faut savoir choisir sa ventilation mécanique contrôlée pour jouir de tous ses bienfaits. Ainsi, avant l'achat, il est important de considérer certains facteurs sans lesquels vous feriez un investissement à risque. Il s'agit par exemple de :

  • la superficie de votre lieu d'installation 
  • sa consommation en fonction du nombre de sanitaires 
  • vos objectifs 
  • votre budget

Le but principal de la VMC est d'extraire l'air vicié de votre maison pour le rejeter à l'extérieur. Ce mécanisme se fait grâce à des bouches situées à des positions stratégiques pour un meilleur fonctionnement. Bien qu'il y ait des types de VMC qui permettent de réutiliser la chaleur de l'air extrait, retenez que la consommation n'est pas des moindres. Elle dépend souvent des facteurs comme : les besoins (nombre d'utilisateurs), la taille de la maison et aussi le climat. Il y a cependant des modèles plus économiques, mais dont le prix d'achat est un peu plus élevé. Pour ce qui est de la prévision du rendement, il est important de bien faire le choix de ventilation. En effet, le rendement d'une VMC dépend de l'étanchéité de votre bâtiment. Le résultat est généralement influencé par le niveau de perméabilité de votre bâtiment à l'air. Plus il est perméable, plus le rendement diminue. Il est donc imprudent de se fier uniquement aux indices du fournisseur pour acheter sa VMC.



Comment installer et brancher une VMC double flux ?

Installer une VMC est très simple quand on connait la procédure à suivre. Pour commencer, il faut d'abord faire des trous d'emplacement des bouches de la VMC. De cette manière, vous pourrez poser facilement votre dispositif. Mais avant, prenez soin d'assembler les gaines sur les bouchons pour faciliter l'installation. Ensuite, il faut fixer les manchons et les bouches au plafond, et relier les gaines aux caissons. Ce n'est qu'après cette étape que vous pouvez installer l'échangeur thermique qui permet de réchauffer l'air neuf filtré. Posez enfin les entrées et sorties en toitures et faites les raccordements électriques nécessaires pour un bon fonctionnement de votre mécanisme. Pour réussir votre installation VMC, vous aurez besoin des accessoires comme :

  • un cutter 
  • une perceuse 
  • un mètre 
  • un tournevis 
  • un détecteur de métaux 
  • une pince coupante 
  • une scie cloche 
  • un crayon



Comment installer et brancher une VMC simple flux ?

N'importe qui peut brancher une VMC simple flux. Il suffit de connaitre les étapes à suivre et d'avoir les outils nécessaires, et le tout est joué. Pour y parvenir, commencez par réaliser des trous de ventilation au niveau du plafond du lieu où vous souhaitez fixer votre dispositif. Ensuite, il faudra convoyer les conduits des combles et les gaines vers les trous d'extraction d'air. De cette manière, vous pourrez facilement y placer les bouches et les raccorder au caisson et aux conduits. Après cette étape, il faut poser le chapeau de toiture et le brancher au caisson afin de créer une liaison électrique. Vous aurez enfin besoin de disposer les entrées d'air au-dessus des fenêtres, et ce sera tout. Voici les accessoires nécessaires :

  • Mètre 
  • Détecteur de métaux 
  • Scie cloche 
  • Scie à main 
  • Cutter 
  • Tournevis 
  • Défonceuse 
  • Perceuse



Quand et comment entretenir sa VMC ?

Pour un bon fonctionnement, il faut nettoyer votre dispositif aux moments où vous l'utilisez moins. En hiver par exemple, il y a moins besoin d'aérer votre demeure. Par contre, vous utilisez beaucoup votre système de chauffage et donc votre VMC. C'est pourquoi il est nécessaire de faire un entretien général de votre système de ventilation à la fin de cette saison d'utilisation intensive. Ainsi, votre mécanisme sera dans un bon état pour de meilleurs rendements. Avant de procéder au nettoyage, veuillez couper votre compteur électrique. Prenez aussi la peine de démonter les bouches de ventilation que vous allez tremper dans de l'eau chaude diluée avec du dégraissant. Cette technique vous permet de les débarrasser de toutes saletés pour plus de productivité. Prenez ensuite un aspirateur et un chiffon humide pour enlever les poussières retenues dans les entrées d'air. Nettoyez aussi le ventilateur et les filtres (pensez à les changer s'ils sont trop usés). La dernière étape consistera à dépoussiérer l'intérieur des gaines et à remettre les bouches de ventilation en place lorsqu'elles sont sèches.



Quand et comment remplacer sa VMC ?

Lorsque votre dispositif date déjà de plusieurs années, le premier réflexe à adopter est de vérifier régulièrement son niveau d'efficacité. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la méthode de feuille de papier essuie-tout. Il suffira de placer cette feuille devant chaque bouche d'extraction de votre mécanisme pour en constater l'effet. Si la feuille se colle automatiquement à la bouche devant laquelle elle est placée, c'est que tout fonctionne bien. Dans le cas contraire, sachez que votre VMC est déjà souillée par une accumulation de poussière. Il peut aussi s'agir d'un obstacle qui nécessite un remplacement. Pour changer votre dispositif devenu obsolète, il faut considérer vos objectifs d'achat. C'est un peu comme si vous voulez installer le système pour la première fois. La technique de remplacement dépend du modèle que vous allez installer. Mais, la procédure est généralement très simple. Elle consiste d'abord à :

  • couper le dispositif à changer 
  • démonter les gaines, vérifier leur état et les nettoyer au besoin 
  • démonter l'ancien groupe VMC 
  • installer le caisson du nouveau dispositif 
  • raccorder les anciennes gaines au nouveau système 
  • changer les anciennes bouches d'extraction...



Pourquoi est-ce nécessaire d'acheter et installer une VMC ?

La santé des habitants d'une maison dépend des conditions de vie, dont la qualité de l'air qui y circule. Or, vous savez que l'air que nous respirons dans nos demeures n'est pas toujours pur. Il est souvent vicié, et c'est important de disposer d'un moyen de le renouveler pour faire entrer de l'air neuf dans le local. Nous dégageons de la vapeur d'eau et du gaz carbonique lorsque nous respirons. Nos pratiques courantes (cuisine, vaisselles, lessive, douche, etc.) dans une maison produisent aussi de la vapeur d'eau. Ces activités peuvent engendrer non seulement une dégradation du bâtiment, mais aussi une prolifération d'acariens ou de moisissures. De cette manière, la santé des occupants de la maison sera exposée à de nouvelles allergies. Et généralement lorsqu'elles surviennent, les conséquences sont lourdes. C'est pourquoi il est indispensable d'avoir un mécanisme qui permet d'assainir l'air, et c'est que fait la VMC. Elle vient en renfort et apporte santé et bien-être à tous les habitants d'une maison.



Quels sont les différents types de VMC qui existent ?

On distingue trois sortes de VMC qui n'offrent pas le même résultat d'économies et de confort.



La VMC simple autoréglable

Elle constitue la solution idéale si vous avez un petit budget. Vous pouvez en effet vous l'offrir avec environ 100 €. Elle est généralement faite d'une entrée d'air que vous pouvez régler. C'est ce qui lui confère son appellation. Elle dispose aussi d'une bouche d'aération que vous pouvez intégrer à chacune des pièces que vous souhaitez aérer. Il y a également un ventilateur et un moteur que vous aurez à placer dans une cave ou dans des combles.

La VMC simple hygroréglable

Elle intègre presque les mêmes composants qu'une VMC simple autoréglable. Sa spécificité réside dans le fait qu'elle régule son apport d'air en tenant compte de l'humidité disponible dans la pièce à ventiler. Ainsi, elle se montre comme une solution moins consommatrice. Seulement, elle nécessite un entretien régulier qui peut entrainer d'importantes dépenses supplémentaires après l'achat qui vous coûte environ 300 €.

La VMC double flux

Cette solution est plus sophistiquée dans son fonctionnement. Elle dispose en effet de deux conduits qui assurent l'apport et l'évacuation de l'air. Elle offre une combinaison gagnante pour plus d'économies d'énergie lorsqu'elle est associée à une isolation de qualité. Il s'agit d'une VMC basse consommation qui ne consomme qu'un tiers d'une ventilation mécanique contrôlée. Son plus grand avantage par rapport aux VMC simples est qu'elle peut utiliser les calories évacuées pour réchauffer l'air entrant. Le seul problème reste son coût deux fois plus élevé que ceux des VMC simple flux. Elle nécessite en outre un entretien fréquent, et son installation ne se fait que par un professionnel. Néanmoins, elle reste une solution très pratique, car adaptée aux normes RT2012 (à vérifier à l'achat).  



La VMC est un mécanisme indispensable pour le confort de vie à la maison. Suivez les orientations de ce guide pour mieux profiter de votre dispositif.

 (633)    (2)    0

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha
Commentaires de Facebook